1065

Point sur la situation sanitaire de la Marne au 4 mars et point sur l'accueil des réfugiés ukrainiens

MAJ du 4 mars 2022

Retour sur la visio sanitaire du 4 mars 2021 avec l’inspecteur d’académie de la Marne.

Sur l’annonce du retrait des masques le 14 mars en intérieur.
  • L’inspecteur d’académie s’en réjouit mais reste prudent. Le taux d’incidence dans la Marne demeure très élevé, encore environ 500/600, mais la baisse est nettement marquée.
  • On va surveiller les indicateurs et  faire le point dans 15 jours sur la politique de test qui pour l’heure reste la même.
    
Le Sgen-CFDT se réjouit également mais s’interroge en particulier sur le timing de communication de cette décision ?
  • Si on ne peut qu’apprécier les effets de cette mesure qui simplifiera la vie de tout le monde on ne peut que s’interroger sur les motifs réels de cette annonce, surtout en se souvenant de la précédente décision de retrait des masques qui avait accéléré la crise.
  • Pour rappeler le contexte il faut savoir que lors d’une visio récente avec le recteur mardi 1 mars nous avons constaté, pour le Grand-Est, la stagnation des taux d’incidences dans les tranches 3 à 5 ans et 5 à 11 ans et que, si la chute de la courbe est nette, nous ne sommes encore qu’à mi hauteur du pic épidémique.
  • Si on y associe un contact tracing allégé et des tests dans les établissements avec seulement 50 % d’adhésion, on ne peut que souligner qu’il y a toujours des trous dans la raquette. Or la seule mesure barrière qui concerne 100 % de la population scolaire et les personnels c’est le masque.
  • Dernier constat : c’est une mesure simple à appliquer. On pouvait prendre et annoncer cette décision plus tard avec une mise en place effective au 14 mars.
  • Une fois de plus on ne peut que constater qu’on a sacrifié des impératifs sanitaires et de dialogue social national à d’autres enjeux.
Sur nos inquiétudes sur l’anticipation d’un rebond l’inspecteur d’académie nous assure que le stock de masque est suffisant en cas de nouvelle vague disponible, en chirurgicaux et FFP2.

L’inspecteur d’académie, rappelle les consignes du recteur dans la logique de l’après crise : Une attention  portée aux élèves les + fragiles.
  • La phase 1 présentée aux IEN :  est de faire un état des lieux. Si le constat est immédiat chez certains élèves, il peut être plus discret et tardif chez d’autres.
  • Il faudra mesurer aussi des éléments comme une évolution vers la sédentarité, un envahissement de la place de l’écran.
  • La phase suivante sera de voir quels leviers on peut actionner pour y faire face :
  • L’APC et d’autres éléments comme la coéducation sont les premières pistes.
Sur les personnels depuis longtemps en ASA . Est-ce que les règles vont évoluer ? Pour l’heure l’IA n’a pas pas d’indication.

 Sur la situation ukrainienne
  • Le point a été vu avec le préfet récemment : On se prépare à accueillir des réfugiés ukrainiens.
  • Il y a un travail d’identification des hébergements.
  • L’inspecteur d’académie donne son accord aux écoles qui veulent faire des collectes. Il précise :
  • - On est en train de voir comment structurer cela avec des associations comme la Croix-Rouge. Pour l’heure les tâches sont de recenser, accompagner, scolariser. Une coordination des services de l’État est mise en place.
  • Les Elus locaux seraient les premiers relais, car ils connaissent les hébergements et écoles.
  • Ils vont communiquer via la préfecture à l’ensemble des maires.
  • Des procédures sont communiquées pour l’accueil et le signalement des élèves qui arrivent dans les établissements.
  • On affecte d’abord, puis on met les moyens. 
  • On a tiré de l’expérience de l’accueil des élèves syriens.
  • En école élémentaire les nouveaux arrivants s’étaient très rapidement adaptés. Le choix de les affecter dans des écoles près de leurs lieux d’habitation afin de favoriser les contacts et l’immersion avec des camarades francophones s’est révélé efficace.
    
    Sur les dons il est précisé :
  •  de manière générale il est recommandé de s’adosser à des associations.
  • Pour les dons internationaux, le CICR ou la protection civile. 
  • Vatry serait la plateforme pour la Marne. Strasbourg pour le Grand Est
  • Pour les dons locaux pour l’accueil des familles on peut voir avec le CCAS local.
 
1969 visiteurs Plan du site     Mentions légales     © Sgen-CFDT Champagne Ardenne 2022

ADHÉSION
Qui sommes nous ?
Pourquoi Adhérer ?
La cotisation
Bulletin d'adhésion
ESPACES PRIVÉS
Espace réservé
SITES CONNEXES
Sgen-CFDT
Sgen-CFDT en régions
SGEN +
CFDT
CFDT FP

NOS DÉLÉGATIONS DÉPARTEMENTALES

MARNE
15 bd de la Paix - REIMS
09 63 65 46 32
51@sgen.cfdt.fr



Permanences :
Mardi (toute la journée)
Jeudi (toute la journée)

ARDENNES
21 rue JB Clément - CHARLEVILLE
06 85 26 32 41 (1er degré)
06 75 45 39 81 (AESH, AED, contractuels)
06 45 73 24 78 (Tous type de dossier)
08@sgen.cfdt.fr

Permanences :
Mercredi 14h-16h
Jeudi (toute la journée)

AUBE
2,A Bd du 1° Ram - TROYES
03 25 73 53 57
10@sgen.cfdt.fr



Permanences :
Mercredi (après-midi)
Jeudi (toute la journée)

HAUTE-MARNE
29 rue Bouchardon- CHAUMONT
06 45 73 24 78
52@sgen.cfdt.fr



Permanences :
Rendez-vous téléphonique




Le Sgen-CFDT, un SYNDICAT GÉNÉRAL
Dans le champ professionnel de l'Éducation, le Sgen-CFDT est la seule organisation qui ne soit pas fondée sur le corporatisme.
Son organisation est au contraire territoriale, le plus souvent sur la base des académies, et regroupe l'ensemble des personnels de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la recherche publique, de Jeunesse et Sports et de l'Enseignement Agricole Public. De cette manière, le Sgen-CFDT évite les replis catégoriels et égoïstes sur des intérêts particuliers qui, s'ils sont peut-être plus confortables, défendent au bout du compte bien mal les personnels et le service public d'éducation, puisqu'ils sont ainsi opposés aux autres salariés. Le Sgen-CFDT favorise le dialogue entre tous les personnels qui ne jouent plus les uns contre les autres, mais confrontent leurs points de vue pour aboutir à des revendications qui sont d'autant plus fortes qu'elles sont acceptées par tous. En outre, ce fonctionnement donne la possibilité de comparer les acquis dans les différentes catégories professionnelles, ce qui permet de revendiquer pour toutes ce qui a été obtenu pour une.
Mieux nous connaître : Le projet du Sgen-CFDT pour le système éducatif et pour les personnels

Adhérer au Sgen-CFDT, c'est avoir :
  • Une écoute, des réponses et des conseils sur le plan professionnel et juridique.
  • Un accompagnement individualisé par un élu en cas de difficulté.
  • Un accès gratuit au service juridique de la CFDT.
  • Des formations syndicales.
  • Les journaux du Sgen-CFDT et de la CFDT.
  • Une assurance professionnelle.
  • Une indemnité en cas de grève.
Défendre et conseiller les personnels .
Un syndicat n'est pas virtuel
PLUS NOMBREUX, PLUS FORTS

Adhérer au Sgen-CFDT, c'est choisir un engagement solidaire face aux revendications éclatées, à l'arbitraire hiérarchique et aux pesanteurs administratives ou politiques.
Télécharger et imprimer le bulletin d'adhésion

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies à des fins statistiques et de personnalisation. J'ai compris