307

Compte-rendu du CTSD Marne du 8 novembre 2018


MAJ du 10 novembre 2018 - Auteur : Sgen-CFDT Champagne ArdenneRejoignez-nous : bulletin d'adhésion dans le menu de gauche
Sgen-CFDT

Déclaration du Sgen-CFDT au CTSD marne du 8 novembre 2018


Monsieur l'inspecteur d'académie, si on peut se réjouir d’une baisse du nombre d’élèves par classe sur les statistiques départementales on ne peut que souligner que celles-ci cachent des situations fort diverses. La mobilité des populations sur Reims, par exemple, engendre des écarts qui peuvent se creuser en cours d’année. La baisse du nombre des élèves en classe élémentaire est due, quant à elle, pour l’essentiel aux dédoublements de CP et CE1 en REP et ne permet pas forcément dans les autres niveaux une amélioration.
Mais il y a d’autres points sur lesquels nous voulons attirer votre attention.
La gestion des AESH demeure difficile. La charge de leur organiser un emploi du temps est venue s'ajouter aux diverses charges déjà trop lourdes des chefs d'établissement et directeurs et directrices d'écoles. Il serait précieux dans ce cadre que l'on fasse confiance au sérieux de nos collègues et qu'on évite un contrôle tatillon que l'on justifie par une pénurie de moyens. La mise en place, compliquée, des évaluations de CP-CE1 aura été et sera encore un sujet d'agacement, d'autant plus sensible qu'une fois de plus les collègues l'interprètent comme une mesure déconnectée de leur quotidien et qui aboutit à une forme de surveillance de leur enseignement.
Autre souci récurrent, la prise en charge d’élèves à besoins éducatifs particuliers qu’il n’est plus possible d’inclure dans le système scolaire.
L'école et les collègues n'ont pas vocation à se substituer à la pénurie des établissements spécialisés et de leurs personnels aptes à les accueillir et accompagner.
Il faudrait pouvoir disposer d'une plus grande souplesse et communication entre les dispositifs existants sinon on prend le risque de briser dans certains cas un équilibre fragile et d'aboutir à une souffrance des personnels comme de l'enfant.

Monsieur l'inspecteur d'académie nous appelons donc de nos vœux de votre part une bienveillance et attention accrues à ces problèmes qui ne vont aller qu'en s’accroissant.


Monsieur l'inspecteur d'académie entend nos déclarations mais en période d'élection il ne peut par devoir de neutralité répondre.

Les observations se feront donc seulement sur les documents de rentrée.

Pour le 1er degré quelques chiffres : il y a désormais
  • 131 classes dédoublées
  • ce qui fait 48 classes supplémentaires
  • 2 ULIS de plus à Terme Hilaire et Tournebonneau
  • les dispositifs -3ans passent de 17 à 18

97% des communes sont en dérogation sur 4 jours
6 communes restent sur 4,5 jours : Châlons-en-Champagne, Compertrix, Mardeuil, Pierry, Saint-Brice Courcelles, Saint-Hilaires-le-Grand La convention ruralité de la Marne a été signée et sera présentée au prochain CDEN
Elle permettra une dotation de +4 postes
Le département a perdu 580 élèves dans le 1er degré publique
il y a 433 écoles, et donc + 48 classes
Ecole primaire de Joliot Curie est à 21 classes

Services civiques : Chaque IEN a un droit de tirage de 4 contrats de 6 ou 8 mois

consultation rythmes scolaire sur Châlons : quatre propositions, 3 sur 36semaines (avec 4,5 jours) , une sur 37,5 semaines.
C'est en cours. L'IA est informé mais n'intervient pas sur la liberté du maire de consulter la population.
Une dérogation serait nécessaire par la rectrice pour un calendrier sur 37,5 semaines.

L'augmentation des effectifs est plus importante que prévue en second degré : + 271 avec donc une sous estimation de 127 élèves
146 élèves en moins en 6 ièmes, +120 en 5 ièmes, +98 en quatrièmes, +158 en troisièmes

SEGPA
701 élèves, 1 division en moins, 3,25% des effectifs.
ULIS : 48 élèves de plus
2 ouvertures : une à Saint Rémi, une à Schuman,

Taille des collèges :
170 à Montmort-Lucy
Victor Duruy 652

Les représentants des personnels soulignent que les effectifs sont élevés partout. L'annonce de suppression créé dans ce contexte forcément l'inquiétude.
L'inspecteur d'académie dit qu'il essaye de faire au mieux pour respecter l'équité d'où une campagne très tardive l'année car la marge de manœuvre est effectivement faible.
Il rappelle qu'une UPEAA est en plus sur François Legros, que nous sommes sur les épures nationales mais, avec, certes des situations très variables localement
Il s'efforce de préserver l'éducation prioritaire, et reconnaît des effets de seuils inévitables.

L'inspecteur d'académie fait un point rapide sur le dispositif devoirs faits : 4130 HSE sur cette année, pour septembre, octobre, novembre, décembre.
Le but est d'accompagner les élèves les plus fragiles, cibler ceux-là pour 2, 3, 4 heures de devoirs faits. Permettre leur autonomie est un des objectifs.
(enseignants, assistants, services civiques, CPE sont engagés) Le deuxième trimestre pourra être plus abondé. Comme le calcul se fait sur l'année civile, la baisse actuelle est en partie un rééquilibrage de l'année dernière.

Les représentants du personnel observent que les dispositifs se renouvellent sans que leurs effets soient évalués. Il faudrait faire un véritable bilan objectif.
L'inspecteur d'académie souligne qu'il y a déjà une auto évaluation sur les établissements pour voir les effets sur l'autonomie par exemple après la 3 ième pour le Lycée. Un partage d'expérience serait possible sur les réunions de bassin.
Il revient sur la nécessité d'éviter une posture de passivité de l'élève. S'il n'y a pas d'engagement cela peut être contre-productif.
Il fait confiance aux enseignants pour éviter cela.


2 visiteurs Plan du site     Mentions légales     © Sgen-CFDT Champagne Ardenne 2018

ADHÉSION
Qui sommes nous ?
Pourquoi Adhérer ?
La cotisation
Bulletin d'adhésion
Nos comptes
ESPACES PRIVÉS
Espace réservé
SITES CONNEXES
Sgen-CFDT
Sgen-CFDT en régions
SGEN +
CFDT
CFDT FP

NOS DÉLÉGATIONS DÉPARTEMENTALES
ARDENNES 21 rue JB Clément - CHARLEVILLE 06-85-26-32-41 (1er degré)
06-75-45-39-81 (AESH, AED, contractuels)
06-45-73-24-78 (Tous type de dossier)
sgen.cfdt.08@wanadoo.frPermanence le Jeudi (toute la journée)
AUBE 2,A Bd du 1° Ram - Troyes 03-25-73-53-57 sgen.cfdt.aube@wanadoo.frPermanence le Lundi (toute la journée)
Mercredi (après-midi) et Jeudi (matin)
MARNE 15 bd de la Paix - REIMS 09-63-65-46-32 sgen-cfdt-champagne-ardenne@orange.frPermanence le Mardi (toute la journée)
Jeudi (toute la journée)
HAUTE-MARNE 29 rue Bouchardon- CHAUMONT 06-45-73-24-78 sgen-cfdt52@orange.fr Permanence le Jeudi (toute la journée)


Le Sgen-CFDT, un SYNDICAT GÉNÉRAL
Dans le champ professionnel de l'Éducation, le Sgen-CFDT est la seule organisation qui ne soit pas fondée sur le corporatisme.
Son organisation est au contraire territoriale, le plus souvent sur la base des académies, et regroupe l'ensemble des personnels de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la recherche publique, de Jeunesse et Sports et de l'Enseignement Agricole Public. De cette manière, le Sgen-CFDT évite les replis catégoriels et égoïstes sur des intérêts particuliers qui, s'ils sont peut-être plus confortables, défendent au bout du compte bien mal les personnels et le service public d'éducation, puisqu'ils sont ainsi opposés aux autres salariés. Le Sgen-CFDT favorise le dialogue entre tous les personnels qui ne jouent plus les uns contre les autres, mais confrontent leurs points de vue pour aboutir à des revendications qui sont d'autant plus fortes qu'elles sont acceptées par tous. En outre, ce fonctionnement donne la possibilité de comparer les acquis dans les différentes catégories professionnelles, ce qui permet de revendiquer pour toutes ce qui a été obtenu pour une.
Mieux nous connaître : Le projet du Sgen-CFDT pour le système éducatif et pour les personnels

Adhérer au Sgen-CFDT, c'est avoir :
  • Une écoute, des réponses et des conseils sur le plan professionnel et juridique.
  • Un accompagnement individualisé par un élu en cas de difficulté.
  • Un accès gratuit au service juridique de la CFDT.
  • Des formations syndicales.
  • Les journaux du Sgen-CFDT et de la CFDT.
  • Une assurance professionnelle.
  • Une indemnité en cas de grève.
Défendre et conseiller les personnels .
Un syndicat n'est pas virtuel
PLUS NOMBREUX, PLUS FORTS

Adhérer au Sgen-CFDT, c'est choisir un engagement solidaire face aux revendications éclatées, à l'arbitraire hiérarchique et aux pesanteurs administratives ou politiques.
Télécharger et imprimer le bulletin d'adhésion